Les richesses de Bordj Mellala

<

Les richesses de Bordj Mellala


le 08/02/2009 | 20:11


Le dossier portant classification de ce site déposé au niveau du comité national de classification des sites archéologiques l'année dernière, a conquis, vu la consistance des rapports, de nombreux chercheurs et archéologues étrangers et nationaux qui ont ou avaient exploré le site de Bordj Mellala durant la période coloniale et ensuite depuis l'indépendance du pays.
Les recherches et les fouilles effectuées ont, en effet, révélé une grande richesse archéologique du site qui remonte à l'ère préhistorique. Les vestiges qui s'y trouvent consistent, notamment, en des ossements et des squelettes, des coquilles pétrifiées et des flèches. Les collections d'outils préhistoriques rassemblées à Ouargla par le Pr Huguenot durant la période s'étalant entre 1892 à 1909 ont été dispersées entre Alger, Tunis, Rome et Paris, alors que quelques pièces se trouvent toujours au niveau du Musée saharien de Ouargla. La collection déposée au Musée du Bardo à Alger est d'une grande importance. Elle fait l'objet de plusieurs publications dont la plus prestigieuse est sans doute les Essais sur les armatures de pointes de flèches du Sahara publiée dans la fameuse revue Lybica. L'ère paléolithique, soit il y a entre 200 000 et 100 000 ans, a été mise en évidence à Ouargla par Bernadette Savelli qui avait découvert, dans les années 1980, 86 bifaces dans la zone de l'erg Touareg située à 20 km au sud de Ouargla. Ces précieuses pièces ont été déposées au Musée du Bardo à Alger. L'ère épipaléolithique, soit il y a entre 8000 et 6000 ans ainsi que le néolithique, soit moins de 6 000 ans, sont aussi abondamment présents dans la région, alors que la carte ne signale que quelques gisements plus caractérisés. Concernant l'ère épipaléolithique, de nombreux outils ont été inventoriés : 193 à El Hamraïa, 252 à Bordj Mellala, 160 aux Burins, 292 aux Vieux Puits, 260 à l'œuf décoré, 80 aux Deux œufs, 945 à Hassi Mouilah I, 75 à Hassi Mouilah II, 1185 à Hassi el Hadjar. pour le néolithique, 1755 outils inventoriés à Bordj Mellala et 100 aux Perles, soit entre 3750 et 2400 ans. Le gisement dit «les Dunes» ou «Guenifida» date, quant à lui, d'environ 5400 ans. C'est toute une période de l'histoire de Ouargla qui sera ainsi redécouverte et remise dans l'actualité. Il est à rappeler que la région de Ouargla compte quatre sites classés patrimoine national, à savoir le Musée saharien, le Vieux Ksar de Ouargla, le Vieux Ksar de Temacine et la Ville antique Ibadhite de Sedrata. Cette dernière a fait l'objet d'une série de recherches et d'exploration, notamment par des équipes allemandes. Signalons enfin que 52 autres sites ont été répertoriés et classés par le comité de wilaya pour la protection des biens culturels rattaché à la direction de la culture de la wilaya, dont le Vieux Ksar de N'goussa, le Ksar de Mestaoua à Touggourt, la Place Citroën et les Sépultures des Chouyoukh du sultanat de Beni Djellab, les Rois déchus de Touggourt. Le dossier de classification du Ksar de N'goussa est également à l'étude, au moment où l'Association de la culture et de la rénovation du Ksar de Ouargla savoure la classification du Ksar du même nom en tant que secteur à préserver, le 18 décembre dernier, par la commission nationale du patrimoine culturel.
Houria Alioua