Les Ksours d'Oued Righ

<

Les Ksours d'Oued Righ


6.Les ksour de l'Oued Righ

La vallée de l'Oued Righ, qui s'étend sur près de 150 km, comporte un nombre important de noyaux anciens, dont certains sont en ruine, beaucoup en déclin et très peu gardant une vitalité. Parmi les localités renfermant des noyaux traditionnels, on peut citer; Oughlana,Djamaa, Tïgdidine, Vieux Tamema, Nouveau Tanerma et Sidi Amrane. L'agglomération touggourtoise renferme, quant à elle, trois des principaux noyaux anciens de la région : Mestàoua, Nezla et Tebesbest .

Nezla -

L'intercommunalité ne semble pas avoir résolu les problèmes de la commune de NezLa, qui reste l'une des plus pauvres de I'agglomeration touggourtoise. Paradoxalement, Nezla continue d'être attractive pour les populations nomades et semi-nomades qui viennent de Messaad ,Djelfa et ont tendance à s'y sédentariser,attirés par le prix relativement bas de l'immobilier.

Le ksar de Nezla, autrefois centre de commerce,avait un rayonnement intense et était commandé par un souverain. Sidi M'Hamed Ben Yahya, qui commandait deux quartiers: Ouled Rehab et Ouled A`hcêne, Les vicissitudes du temps et la remontée de la nappe phréatique ont fait fuir les habitants. D'autres gens sont venus s'y installer qui n'ont pas le même mode de vie que les habitants d'origine .Les pénétrantes, prévues par le P.O.S. pour désenclaver le quartier, n"ont pas été réalisées pour des raisons de procédures d'expropriation particulièrement difficile.

Le tissu ancien est peu dégradé.Il présente des éléments architectoniques très intéressants et demeure susceptible d'être sauvegardé, L'adduction d'eau potable ainsi que Les réseaux d'électricité et d'assainissement ont été réalisés. Certaines maisons sont en ruine, mais des parties importantes demeurent debout. Les ruelles du vieux Nezla présentent des particularités intéressantes :la longueur des portions couvertes y est importante, bien plus que dans tous les autres vieux tissus du Bas-Sahara que nous avons pu visiter, les espaces publics (rues, ruelles et doukanas) y sont relativement bien préservés. Ce qui contraste fortement avec l'état des maisons dont l'intérieur est sujet à une forte dégradation.
On pénétre dans la maison traditionnelle de Nezla par le biais d'un espace en chicane , qui dessert à la fois une chambre réservée aux invités et la cour .Cette dernière structure l'ensemble des espaces du rez de chaussée. Le Sabat espace extérieur et intérieur, constitue une sorte d'espace tampon entre la cour et les pièces d'habitations situées plus profondément vers l'intérieur. La cour donne sur un escalier qui mène vers une terrasse, autour de laquelle s'articulent des piéces d'habitation et de stockage . La terrasse , à l'instar des autres espaces extériorisés, sert aussi de réceptacle à des activités diverses et pour le sommeil nocturne en été .

Tebesbest : reflet des transformation de l'espace habité

Tebesbest dans le paysage urbain touggourtois est identifiable grâce à la surélévation due à la butte sur laquelle est posé le groupement tout entier. De l'extérieur, les changements les plus visibles touchent la façade car les habitations limitrophes bénéficient d'un statut privilégié par opposition à celles de l'intérieur, enclavées et sans intérêt commercial poussé. Si les habitations périphériques, à cause de la spéculation foncière et des enjeux commerciaux induits par une extension urbaine rapide, sont sujettes à un intérêt croissant et ne cessent de se transformer, les habitations de l'intérieur E'choient aux mal loges et à la catégorie de la population qui n'a pas encore bénéficié de l'habitat social et ne peut se permettre de louer à prix fort. Cette situation de précarité retombe Sur l'état des habitations de l'intérieur qui sans maintenance ni entretien, subissent une déliquescence lente mais inexorable.

Paradoxalement, certains éléments extérieurs de l'espace "Intérieur" restent relativement bien conservés. Les doukanas et autres lieux de regroupement sont en bon état et, en se promenant sur le site ,l ' on croise des usagers de ces espaces. Autre constat ; ces espaces, s'ils demeurent bien conservés, restent statiques. En revanche, les espaces rues et ruelles périphériques ou proches des dessertes périphériques vivent une dynamique de changement fort perceptible. Et c'est à ce niveau que la vitesse du changement est importante. La démolition et reconstruction de parcelles; avec insertion d'un espace commercial est devenue une pratique courante.

L'espace habité dans Tebesbest a subi diverses transformations. L'enquête sur les lieux révèle que la majorité des habitants ne sont pas originaires de Tebesbest. C'est une classe constituée de. gens démunis et dont une partie vit dans un grand dénuement. Il existe, néanmoins, une catégorie relativement plus aisée, constituée de retraités ayant travaillé en France ou de parents dont les enfants ont réussi. Ils se permettent d'acheter la parcelle jouxtant la leur, la démolissent en la jumelant à l"espace initial. Souvent l'étage disparaît ou reste en attente d'être réalisé en dur (les armatures d'attente en attestent). A défaut de disponibilité d'une parcelle dans l'environnement immédiat, ils montent en hauteur. Les moins fortunés, devant la vétusté avancée de leur habitat, essayent par touches timides d'apporter un peu de solidité à leur espace de vie. Mais ces changements entraînent la disparition de nombre d'espaces que les habitants n'ont pas les moyens de garder en bon état. La majorité des étages à Tebesbest sont peu utilisés, pour cause de dégradation avancée : les habitants préfèrent éviter d'escalader les terrasses. Le visage de l'habitation traditionnelle en est complètement défiguré. Cependant, quelques éléments de permanence résistent aux changements. La cour semble l'élément qui résiste le plus. Les gens ont tendance à la préférer la plus vaste possible. L'introversion de l'habitation est garantie par l'articulation des pièces; autour de la cour.