Les Festivités de Laghna

<

Les Festivités de Laghna


C'est la fête aux femmes , le jour de réjouissance durant un mariage , les femmes se font leurs beauté avec Lakhol et La Medda (les seuls produits de beauté existants) . Elles avaient aussi l'habitude d'accrocher à leurs Melhafa la Zouda w Mraya . Elles se peignent les cheveux avec le gros peigne en bois en utilisant les épines du palmier en grosses tresses (Soillef) ;elles mettent leurs grotesques bijoux , les grandes boucles -( Mcherfat), les bagues en Louis, les bracelets (Lamsayes) , et les Chevillettes (El Khlakhel).
Au même moment en aille chercher le groupe musical sur une charrette muni d'un banc pour pouvoir faire monter Mama El Bouri était brunette,trés habile,active et avait une belle taille, avait parfois un bébé qu"elle allaitait .Elle le mettait sur son dos ou le faisait dormir tout juste à côté d'elle .
Ma Ourida était une belle blanche de peau,gracieuse,respectueuse ,grosse et d'origine Soufi .Elle est amenée sur la charrette a cause de son handicap du à son poids excessif , elle était tellement grosse qu'elle ne pouvait même pas marcher .
La fete commence généralement après Salat El Asr , la troupe entame les chants par le religieux Zad Annabi - Ahna jin w ytam farhak w ydoum Ahnak - Ya idabi naya ya idabi mankoum latnin zawada w mraya - Khalkhal bou ratlein - Ya zazya zina ya zazya zinak adabni ….etc.
La famille du mari prépare le Tbag ( Kaoudja - Djemmar - El Fassa - Sucre (Lahdjar ou Mahras cassé) morceau- Kraa Djaja - Komaitha - Hlaw el Hab - Lablabi ) et en font un mélange qui sera distribuer et jeter sur l'assistance .

"Quelle nostalgie! Je me souviens d'un jour où Mama al bouri(Allah yarhamha) débarquait chez Dar al aars sur une remorque (poussée par deux pauvres adolescents).Ce qui est important à ajouter Assiniya (un plateau métallique rond) qu'on mettait devant les chanteuses (Al ghanayat), dans lequel les danseuses "jetaient" quelques pièces de monnaie (dourou, rabaa dourou)que les invitées et spectatrices leurs offraient, la simplicité avec tout son charme.
La somme ensuite était divisée entre Al ghanayat, le plus drôle c'est qu'on assistait des fois à de petites querelles entre ces dernières lors du partage, ou encore entre celles-ci et la mère de la3ris quand elle voulait s'emparer de cette somme ."

Quant à el kawja w jemmar,il faut preciser que c'etait le dernier jour de mariage et c'est bien chez le mari ,parce que nous avions toute une semaine de mariage,le dimanche les ghanayets vont chez la mariée (jour de la noce),et le jeudi chez le mari (nhar el khrouj)et la mariée est invitée à danser aux deux fetes .Chez ses parents son visage est couvert avec le foulard rouge et tabba el khadra ,on lui accroche des billets d'argent à son foulard au niveau de la tete et sur ses épaules .Mais ,le jeudi elle est bien coiffée,maquillée et habillée par les femmes de sa famille .Elle porte un jebin en or sur le front et on lui accroche des billets d'argent comme chez ses parents mais on améne un petit garçon pour qu'il lui mette une ceinture en or autour de la taille et la ferme :on croit en faisant cela la femme aura des garçons ou au moins son premier sera un garçon ,mais ce n'est pas du tout vrai bien sur.Une fois la mariée finit sa danse on ramasse l'argent qui lui a été offert et on le remet selon le jour à sa mère ou à sa belle mère qui le prennent pour elles.