La Flore d'Oued Righ

<

Ammodaucus leucotrichus

Ammodaucus leucotrichus
Apiaceae
Situation : Plante saharienne présente dans tout le Sahara.
Taille : De 10 à 15 cm
Plante annuelle glabre à feuilles vertes très divisées en lanières fines.
Les fleurs blanches en ombelle se tranforme en un fruit ovale aplati recouvert de longs poils crépus, jaune-roux à la base puis blancs.
Toute la plante dégage une forte et agréable odeur d'anis.
ammodaucus leucotrichus-Algérie - Tassili N'Ajjer
Cette plante est très appréciée et est ramassée, ce qui tend à la raréfier. Elles constituent un présent de choix.
On en parfume le troisième thé.
Les fruits se croquent et parfument l'haleine.

Anastatica hierochuntica

Anastatica hierochuntica
Brassicaceae

Situation : Partie orientale du Sahara, du Sud-constantinois au Sud-tunisien, jusqu'au Tassili-des-Ajjers, jusqu'en Iran. Espèce saharo-arabique.
Taille : 5 à 10 cm
Plante annuelle, formée d'une rosette de rameaux courts et denses, florifères dès leur base. Inflorescence en grappes courtes portant de petites fleurs blanches.
A maturité les feuilles disparaissent et les rameaux sont couverts de fruits surmontés chacun de deux petites ailes, les rameaux en séchant se tournent vers le centre de la plante qui ressemblera, une fois morte, à une boule recroquevillée sur elle-même.
Les rameaux sont sensibles aux variations d'état hygrométrique de l'air, en air sec la plante est recroquevillée en boule, dès qu'il pleut, elle étale ses rameaux, les graines sont expulsées et s'échappent, elles tombent et germent très rapidement au pied de la plante.
S'il pleut légèrement, la plante s'ouvrira un peu, mais pas assez pour expulser les graines, elle se refermera et attendra une pluie plus importante.
Eloigne les rapaces : on plonge les plantes dans des vases d'eau au milieu de la cour ou de la basse-cour où se trouvent les poussins pour faire peur aux rapaces (forme des plantes ? odeur de la plante ?).
Utilisée en décoction pour les infusions et pour faciliter l'accouchement.

Androcymbium wyssianum

Androcymbium wyssianum
Liliaceae

Situation : Espèce saharo-méditerranéenne présente sur les regs et les bords humides des oueds, dans tous le Sahara septentrional et central, jusqu'en Mauritanie.
Taille : 10 cm
Plante basse à petit bulbe très profond émettant une souche souterraine verticale puis déployant au niveau du sol une rosette de feuilles entourant de nombreuses fleurs toutes serrées les unes contre les autres.
Longues feuilles vertes étroites.
Fleurs blanches ou rose-pâle plus foncées au centre.
Plante toxique renfermant un alcaoïde assez puissant.

Anethum graveolens

Anethum graveolens
Apiaceae

Situation : Espèce méditerranéenne présente au Sahara septentrional, assez rare au Sahara central.
Taille : 30 à 80 cm
Plante très odorante à tiges dressées.
Feuilles toutes en lanières étroites.
Ombelle de fleurs jaunes au bout de longs pédoncules.

Anvillea radiata

Anvillea radiata
Asteraceae

Situation : Sud du Sahara septentrional, Sahara central dans les dépressions sablo-argileuse. Espèce endémique saharienne.
Taille : 20 à 50 cm Arbustre très rameux, à tiges et rameaux ligneux à la base.
Feuilles vert bleuté en forme de triangle allongé et à bord denté.
Les inflorescences disposées en larges capitules jaune orangé sont entourées de feuilles rayonnantes qui passent progressivement aux bractées coriaces et piquantes.
La plante dégage un léger parfum agréable.
Plante broutée par les chameaux et les chèvres.
Pour soigner le diabète : faire infuser les feuilles dans une théière et en boire de temps en temps, c'est très amer.

Asphodelus refractus

Asphodelus refractus
Liliaceae

Situation : Espèce saharo-méditerranéenne assez répandue au Sahara septentrional, plus rare au Sahara central et méridional.
Taille : 10 à 30 cm
Plante sans bulbe à la base à feuilles partant de la base de la plante. Elle agglutine un peu le sable.
Feuilles à section ronde en longues lanières comme la ciboulette.
Fleurs blanches, petites sur un long pédoncule, les nervures des 6 pétales sont oranges. 6 étamines. Fleur donnant un fruit globuleux dont le pédoncule se recourbe vers le sol après floraison.

Asphodelus tenuifolius

Asphodelus tenuifolius
Liliaceae

Situation : Espèce méditerranéenne assez commune dans tout le Sahara.
Taille : 20 à 30 cm
Plante annuelle aux feuilles cylindriques creuses, prenant naissance à la base.
Les inflorescences sont portées par de longues hampes ramifiées. Les fleurs blanches sont regroupées en grappes lâches. Les fruits forment des capsules qui contiennent de minuscules graines noires.
Les feuilles fraîches sont recherchées et elles sont ajoutées aux préparations culinaires.

Asteriscus graveolens

Asteriscus graveolens
Asteraceae

Situation : Espèce saharo-arabique commune dans tout le Sahara, surtout dans les cuvettes sablo-argileuses.
Taille : Environ 50 cm
Sous-arbrisseau vivace touffu à tiges dressées. Les rameaux sont étalés et ils se divisent en dessous des fleurs.
De grands capitules jaunes d'or entourés par les feuilles supérieures.
A maturité akènes un peu arqués.
Autre nom pour Asteriscus graveolens Forsk. : Bubonium graveolens (Forsk.) Maire.
Utilisé pour dégager les sinus quand on est enrhumé. Faire bouillir dans une théière ou une casserole et utiliser en fumigation, ou poser sur de la braise des feuilles séchées cela produit une forte fumée très parfumée.

Asthenatherum forskahlii

Asthenatherum forskahlii

Poaceae
Situation : Espèce saharo-arabique commune dans tout le Sahara de préférence sur sols rocailleux.
Taille : 10 à 30 cm
Les tiges sont couchées puis redressées. Plante vivace.
Inflorescence dense et courte, épillets à 3 fleurs.

Astragalus ghizensis

Astragalus ghizensis

Fabaceae

Situation : Espèce saharo-arabique commune dans tout le Sahara fréquente après la pluie.
Taille : 20 à 40 cm
Plante à tiges couchées robuste. Toute la plante est recouverte de poils blancs.
Feuilles comportant environ sept folioles larges et poilus, la nervure est très marquée et forme une pliure, les extrémités des folioles sont souvent concaves comme si l'extrémité n'avait pas pu s'arrondir complètement retenue par la nervure.
Fleurs blanches en grappe lâche de quelques fleurs au bout d'un pédoncule dépassant la feuille. Gousse arquée en demi-cercle poilue avec un sillon marqué.

Astragalus pseudotrigonus

Astragalus pseudotrigonus

Fabaceae

Situation : Espèce endémique saharienne répandue au Sahara central et en Mauritanie.
Taille : 30 à 60 cm
Cette plante a donné son nom a de nombreux oueds où elle peut constituer environ 95 % de la flore. Plante robuste devenant un buisson épineux quand elle est sèche.
Feuilles vertes comportant environ 7 paires de folioles, les folioles tombent, le pétiole reste sur la plante, sèche, et c'est ce qui constitue les longues épines de la plante. Le dessus des folioles est pratiquement glabre, le dessous est recouvert de poils argentés.
Les fleurs jaune verdâtre sessiles sont par deux à l'aisselle des feuilles. Elle donnent des gousses coriaces, courtes, effilées à leur extrémité et s'entrouvant en deux à maturité. Les gousses sont poilues, les bosses des gousses étant de couleur vineuse.
Excellent pâturage pour les chameaux. Ceux-ci sont amenés dans les oueds comportant cette plante pour refaire leur bosse.

Calligonum azel

Calligonum azel
Polygonaceae

Situation : Ergs de la partie est du Sahara septentrional, jusqu'au Tassili N'Ajjer. Endémique saharien.
Taille : 2 à 3 mètres
Arbustre très rameux, sans tronc principal, à rameaux grisâtres. Branches rameuses flexibles.
Fleurs blanches petites, fruit de 1 à 2 cm.
Fruit ayant en coupe transversale la forme d'un quadrilatère, portant deux rangées de poils sur chaque angle et d'autres poils irrégulièrement disposés sur

Chrysanthemum macrocarpum

Chrysanthemum macrocarpum

Asteraceae

Situation : Espèce endémique saharienne répandue dans tout le Sahara septentrional, du Sud-marocain au Nord du Fezzan. Présente au Tassili n'Ajjer.
Taille : 10 à 30 cm c
Plante annuelle qui pousse après la pluie dans les oueds rocailleux ou plus ou moins ensablés, c'est une des plantes de l'acheb.
Les feuilles vertes et un peu charnues sont divisées en lanières.
Les fleurs sont sur une courte tige, le centre est jaune et les pétales externes (les ligules) sont grands et blancs.

Cistanche phelypaea

Cistanche phelypaea

Orobanchaceae

Situation : Espèce saharo-méditerranéenne, commune au Sahara septentrional, plus rare au Sahara occidental, central et méridionnal.
Taille : 60 cm de haut
Plante parasite, la tige se fixe par un suçoir sur la racine de la plante hôte. La plante a un aspect différent en fonction de la plante hôte. Les tiges sont pleines, épaisses, cylindriques, sans chlorophylle.
Les feuilles sont réduites à des écailles jaunâtres. Magnifique hampe florale formée de fleurs jaunes aux corolles en tube.
La plante est petite sur Pulicaria, petite et fine sur Cleome, moyenne sur Calligonum, grosse sur Tamarix.
On consomme la partie souterraine des jeunes pousses cuite sous la cendre. La plante est amère et fibreuse si on consomme les tiges alors qu'elles sont sorties du sol (voir photo). Les plantes doivent être ramassées avant leur sortie du sol.
Les cistanches qui parasitent Pulicaria sont les meilleures, les cistanches qui parasitent Calligonum sont plus amères, elles sont riches en féculent.
Les cistanches qui parasitent Cleome sont toxiques.

Cistanche tubulosa

Cistanche tubulosa

Orobanchaceae

Situation : Egypte, Tassili des Ajjers , Sahara, Mauritanie sur tamarix et calligonum.
Taille : 20 à 40 cm
Plante parasite qui ressemble à une asperge, la tige se fixe par un suçoir sur la racine de la plante hôte. La plante a un aspect différent en fonction de la plante hôte. Les tiges sont pleines, épaisses, cylindriques, sans chlorophylle. En général il y a plusieurs "asperges" qui partent du même pied.
Les feuilles sont réduites à des écailles brunâtres. Sur tamarix les écailles sont brunes ainsi que la tige, elles s'éclaircissent au fur et à mesure de la floraison.
Grandes fleurs jaunes, tube pincé dans sa moitié inférieure puis recourbé. Corolle jaune et limbe violet-brunâtre à l'extérieur.

Citrullus colocynthis

Citrullus colocynthis

Curcubitaceae

Situation : Tout le Sahara. Espèce méditerranéenne et saharo-arabique.
Taille : Plante rampante, 1 à 5 mètres
Plante vivace. Toute la plante est hérissée de poils. Les tiges portent des vrilles à leur aisselle.
Feuilles grandes, découpées.
Fleurs jaunes à 5 pétales plus ou moins soudés, fleurs unisexuées, mâles à étamines soudées deux par deux. Les fruits sont sphériques à pulpe charnue, d'abord verts marbrés de blanc crème, ils deviennent couleur paille en séchant. Ils restent dans l'état sec longtemps sur la plante.
Les gazelles qui sont réputées pour ne pas boire trouvent leur eau dans les fruits des coloquinthes.
Les mouflons déterrent les racines.
Le suc serait purgatif.
Pour soigner les rhumatismes : faire tiédir la coloquinte sous la cendre, la couper en deux, l'envelopper dans un linge et s'allonger dessus, ou l'attacher sur la partie douloureuse (genou par exemple). Cela dégage une bonne chaleur qui soulage les douleurs.
Pour soigner les infections urinaires masculines : préchauffer la coloquinte et mettre le membre à l'intérieur.

Conyza bonariensis

Conyza bonariensis

Asteraceae

Situation : Espèce originaire d'Amérique du sud et répandue sur toute la surface du globe, dans les cultures et les friches.
Taille : 50 cm à 2,50 m
Plante annuelle à tige dressée, rameuse, très feuillée, tige couverte de deux sortes de poils : courts et appliqués et d'autres plus longs hérissés. De nombreuses branches latérales partent de la tige principale et dépassent souvent l'inflorescence centrale.
Feuilles étroites allongées recouvertes de poils, les feuilles de la base un peu différentes.
Inflorescence arrangée en panicule ou corymbe comportant de nombreux capitules de couleur blanc sale, la pointe des bractées de l'involucre est de couleur pourpre.

Cotula anthemoides

Cotula anthemoides
Asteraceae

Situation : Plante tropicale présente au Sahara central (Tassili des Ajjer) et au Sahara méridional.
Taille : 10 à 20 cm cotula
Plante annuelle d'un vert sombre aux tiges plus ou moins couchées se relevant aux extrémités.
Les feuilles vert foncé sont très profondément découpées, elles sont velues le long des nervures.
Les fleurs se présentent en petit capitule globuleux au bout d'une longue tige. Les fleurs ont des ligules blanches très courtes visibles sur la fleur en bouton, mais peu visibles sur la fleur épanouie car elles sont sous le capitule globuleux.
Autre nom pour Cotula anthemoides L. : Nananthea tassiliensis Batt.
N'étant pas parfumée comme aynasnis elle n'est pas utilisée pour parfumer le beurre de chèvre.
Plante broutée par les chèvres.

Cotula cinerea

Cotula cinerea

Asteraceae

Situation : Espèce Saharo-arabique commune dans tout le Sahara, dans les sols un peu sablonneux.
Taille : 10 à 20 cm
Plante annuelle d'aspect laineux aux tiges couchées puis redressées.
Feuilles et tiges vert-blanchâtre recouvertes de petits poils denses qui forment comme un manteau de velours. Les feuilles épaisses et veloutées sont découpées en trois à sept dents ou 'doigts' qui se présentent comme une main légèrement refermée.
Les fleurs sont de petits demi-pompoms jaune d'or au bout d'une courte tige.
Synonyme pour Cotula cinerea Del. : Brocchia cinerea Vis.
Plante éventuellement broutée par les chèvres.
Cette plante étant très aromatique est utilisée pour parfumer le troisième thé ou en condiment.
Plante ayant des propriétés médicinales reconnues, utilisées en infusion pour faciliter la digestion.

Echium humile

Echium humile

Boraginaceae

Situation : Espèce endémique nord-africaine commune au Sahara septentrional et central.
Taille : 10 à 40 cm
Plante basse développant des tiges partant de la base et portant une hampe florale en cyme qui se développe au fur et à mesure de la floraison. Toute la plante est recouverte de soies raides et blanches, les plus grandes soies étant renflées en tubercule à leur base.
Les feuilles sessiles sont grandes et allongées, le limbe est d'abord étroit simulant un pétiole.
Les fleurs en corolle à tube évasé en entonnoir, sont d'abord de couleur rouge-pourpre puis elles virent au bleu.

Eruca Sativa

Eruca sativa

Brassicaceae

Situation : Espèce cosmopolite, assez commune au Sahara septentrional et central.
Taille : 60 cm à 1 mètre
plante herbacée annuelle, à tiges épaisses. Feuilles très découpées, parfois en forme de lyre.
Fleurs blanches ou jaunâtres veinées de violet, siliques ventrues terminées par un long bec.
Feuilles jeunes et tendres consommées en salade, feuilles cuites servant de légume.

Gnaphalium luteo-album

Gnaphalium luteo-album

Asteraceae

Situation : Espèce cosmopolite présente dans les lieux humides au Sahara septentrional et au Sahara Central (Hoggar)
Taille : 15 à 50 cm
Plante annuelle à tiges rampantes puis dressées. La plante est recouverte de poils laineux ce qui lui donne une couleur blanchâtre.
Feuilles onduleuses sur leur bord, laineuses, longues, élargies au sommet et à limbe embrassant la tige.
Les fleurs blanc jaunâtre sont réunies en capitules dense regroupés en corymbes terminaux au sommet d'une longue tige. Avant épanouissement les fleurs sont de couleur lie-de-vin. Les bractées sont membraneuses et translucides. Le fruit est une achaine brune portant une aigrette de quelques poils longs. Les bractées subsistent après dispersion des graines, donnant à l'ensemble un air de marguerite.

Halocnemum strobilaceum

Halocnemum strobilaceum

Chenopodiaceae

Situation : Espèce méditerranéenne affectionnant les sols salés, présente dans les zones présahariennes d'Afrique du Nord et dans le nord-est du Tassili N'Ajjer.
Taille : 20 à 60 cm
Buisson de forme circulaire à tiges nombreuses bien vertes, étalées ou redressées.
Les rameaux sont formés d'éléments courts et cylindriques emboîtés les uns dans les autres. Les tiges âgées sont gris-blanchâtre. Les feuilles petites sont décussées (= elles sont opposées sur chaque élément et alternent avec les feuilles opposées des éléments au-dessus et au-dessous).
Les fleurs sont réunies le long d'un épis terminal. Elles sont disposées par groupe de trois à l'aisselle de bractées décussées, le périanthe est membraneux.
Cette plante vit dans des terrains très humides en bordure des chotts, c'est la plante qui supporte la plus forte salinité.
Plante occasionnellement broutée par les chameaux et les moutons.
Cette plante est considérée comme étant une source de potasse.

Hammada scoparia

Hammada scoparia

Chenopodiaceae

Situation : Espèce méditerranéenne très commune au Sahara Septentrional jusqu'au Tademaït.
Taille : 20 à 40 cm
Plante aux rameaux grêles et charnus, articulés, dressés, très nombreux. Les rameaux foncent et noircissent en séchant. Les rameaux âgés sont gris-brun et les rameaux nouveaux sont d'un vert légèrement blanchâtre.
Feuilles opposées très petites en triangle.
Les fleurs sont généralement solitaires à l'aisselle des feuilles, elles donnent un fruit entouré de 4 à 6 ailes de taille identique généralement vivement coloré (jaune, rose ou rouge). Le style est long.

Ipomoea pes-caprae

Ipomoea pes-caprae

Convolvulaceae

Situation : Zones tropicales et sub-tropicales entre le 30° degré de latitude nord et le 30° degré de latitude sud, sur les plages, dunes. Amérique, Australie, Asie, ouest et est de l'Afrique centrale. Espèce pantropicale.
Taille : Rampante - jusqu'à 10 mètres
Plante à grandes feuilles entières bien vertes. La plante est d'abord dressée, puis elle lance des tiges rampantes pouvant atteindre 10 mètres.
Grandes fleurs allant du rose au violet. Les fleurs ne durent qu'une journée, elles s'ouvrent le matin et se flétrissent en fin de journée puis tombent le lendemain matin.
Ipomoea pes-caprae (L.) R. Br.
Plante non broutée, les feuilles produisant une substance qui éloigne les animaux. Les fleurs ne contiennent pas cette substance et elles sont mangées par les insectes.

Juncus maritimus

Juncus maritimus

Juncaceae

Situation : Fréquent dans tout le Sahara. Espèce cosmopolite.
Taille : 30 cm à 1 mètre
Plante vivace à souche traçante, s'arrachant difficilement. Tiges nues, terminées par une pointe raide qui surmonte l'inflorescence, feuilles partant toutes de la souche, raides, dures et terminées en pointe.
Inflorescence d'un vert pâle, lâche, avec souvent un ou deux rameaux principaux nettement plus longs que les autres.

Launaea glomerata

Launaea glomerata

Asteraceae

Situation : Espèce saharo-arabique commune dans tout le Sahara septentrional, plus rare au Sahara central et occidental.
Taille : 10 à 40 cm
Plante à feuilles réunies en rosette à aspect de pissenlit à grandes feuilles peu découpées.
Les feuilles vertes sont glabres, elles sont munies sur leur pourtour de dents blanchâtres cartilagineuses. Les feuilles sont longues, oblongues, les premières feuilles sont entières, les suivantes étant de plus en plus lobées.
Les fleurs sont réunies en glomérules serrés, soit au bout d'une courte tige, soit au bout d'une longue tige couchée sur le sol. Les bractées d'abord vertes bordées de blanc deviennent caramel bordé de blanc.
Les fleurs ont des ligules jaune d'or à leur base et jaune pâle sur le reste de leur longueur. Les achaines sont de couleur ivoire bordées d'ailes longitudinales très larges.

Launaea mucronata

Launaea mucronata

Asteraceae

Situation : Espèce méditerranéenne commune au Sahara septentrional et central.
Taille : 20 à 50 cm
Plante à feuilles à la base en rosette, portant des rameaux dressés.
Les feuilles sont grandes, lobées, profondément découpées, chaque lobe étant terminé en pointe. Les feuilles moyennes sur les tiges sont embrassantes par deux oreillettes.
Les capitules floraux sont nettement pédonculés et les bractées externes de l'involucre sont terminées par une pointe recourbée.

Lygeum spartum

Lygeum spartum

Poaceae

Situation : Espèce méditerranéenne très commune sur les Hauts-Plaeaux et dans l'Atlas Saharien, pénètre un peu dans le Sahara septentrional dans la zone présaharienne.
Taille : 50 à 90 cm
Plante possédant un fort rhizome rampant émettant des tiges nombreuses érigées formant de belles touffes. Toute la plante est glabre.
Les longues feuilles sont enroulées sur elles-mêmes ce qui leur donne un aspect cylindrique.
Les fleurs sont au bout de la tige, par deux ou trois soudées entre elles, entourées de longs poils et contenues dans une grande spathe.

Malva parviflora

Malva parviflora

Malvaceae

Situation : Espèce méditerranéenne, assez rare au Sahara : sud marocain, Sahara espagnol, Tibesti, Sahara central (Essendilène).
Taille : 10 à 20 cm
Plante basse puis à tige dressée.
Feuilles vertes à limbe circulaire denté comportant 5 grands lobes et 2 plus petits au niveau du pétiole. Les feuilles terminales de la tige ont des lobes pointus et non arrondis.
Les fleurs blanc-bleuâtre sont petites, la corolle dépassant à peine le calice. Le fruit est formé de carpelles fortement ridées disposées en cercle à l'abri des cinq sépales.

Matricaria pubescens

Matricaria pubescens

Asteraceae

Situation : Dans tout le Sahara. Espèce endémique nord-africaine.
Taille : 20 à 30 cm
Plante annuelle en touffe vert sombre à tiges couchées puis redressées.
Les feuilles d'un vert sombre sont très découpées et velues.
Les fleurs jaunes toutes en tubes s'épanouissent sur des tiges grêles.
Toute la plante a une odeur très agréable.
Synonymes pour Matricaria pubescens (Desf.) Schultz. : Chamomilla pubescens (Desf.) Alavi et Jaffri, Chlamydophora pubescens Coss. et DR.
On filtre le beurre de chèvre fondu et chaud en le faisant passer à travers les tiges et feuilles pilées. Le beurre ainsi préparé est très parfumé et se conserve mieux.
Peut être ajouté au thé, ou mélangé sec et pilé au tabac.

Matthiola longipetala

Matthiola longipetala

Brassicaceae

Situation : Espèce saharo-orientale commune dans tout le sahara septentrional et central
Taille : 20 à 30 cm
Plante herbacée annuelle à tiges dressées de couleur gris verdâtre. Feuilles étroites, allongées, un peu velues comme le reste de la plante.
Fleurs blanches ou violettes aux pétales ondulés. Siliques longues et étroites souvent arquées portant deux petites excroissances à leur extrémité.
Autre nom pour Matthiola longipetala : Mattthiola livida DC.
Plante appréciée par les chèvres. Fait remonter le lait.

Momordica balsamina

Momordica balsamina

Curcubitaceae

Situation : Tout le Sahara méridional, espèce pantropicale.
Taille : Plante grimpante
Plante grimpant à l'aide de vrilles, feuilles très incisées à 5-7 lobes palmés.
Fleurs jaunes, pétiole et bouton floral poilu. Fruit en forme de lampion d'abord vert verruqueux, devenant rouge orangé.
A maturité le fruit éclate et laisse apparaître les graines. Posé sur la paume de la main, un fruit à maturité va exploser et s'ouvrir (voir photo).
cacahouète .

Monsonia nivea

Monsonia nivea

Geraniaceae

Situation : Espèce saharo-arabique présente au Sahara central et septentrional.
Taille : 10 à 30 cm
Plante velue à fleurs nombreuses réunies en ombelles régulières ressemblant à Erodium.
Feuilles étroites, très variables, argentées sur les deux faces, pédoncules portant deux à six fleurs roses à cinq pétales.
Fruits typiques des géraniaceae : fruit formé de cinq carpelles prolongés par un long style entourant une colonne, à maturité, chaque style se sépare de la colonne dans un mouvement de spirale, et cela donne une arête plumeuse.
Bon pâturage pour les chèvres.
Les graines étaient consommées crues après avoir été pilées.

Moricandia arvensis

Moricandia arvensis

Brassicaceae

Situation : Espèce méditerranéenne commune dans tout le Sahara septentrional, présente dans les montagnes du Sahara central.
Taille : 40 cm à 80 cm
Plante annuelle, glauque, rameuse, dressée. Toute la plante est glabre.
Grandes feuilles ovales embrassantes.
Fleurs mauve veiné de violet. Le fruit est une silique longue terminée par un bec très court.
Moricandia arvensis DC. ressemble beaucoup à Schouwia thebaica Webb., pour les différencier il faut regarder les siliques : longues pour Moricandia arvensis, arrondies et aplaties pour Schouwia thebaica.
Bon pâturage.
Les feuilles bouillies sont consommées en salade.

Nitraria retusa

Nitraria retusa

Zygophyllaceae

Situation : Espèce saharo-arabique présente dans le Sahara septentrional (Saoura, sud-tunisien et sud-algérien), plus rare dans le Sahara occidental et en Mauritanie.
Taille : 1 à 2 mètres
Arbuste très rameux de couleur gris-vert épineux par ses rameaux pointus aux extrémités.
Feuilles un peu charnues, entières ou portant 3 à 5 dents. Feuilles alternes sur les jeunes rameaux et en touffe sur les rameaux anciens.
Fleurs blanches tirant sur le vert à 5 pétales et 15 étamines. L'extrémité du pétale est recourbé. Le fruit est une drupe pyramidale à trois loges donnant une seule graine.
Excellente plante pour fixer les dunes.
Les fruits sont consommés.
Les feuilles charnues et amères sont utilisées en cataplasmes.

Pentzia monodiana

Pentzia monodiana

Asteraceae

Situation : Espèce endémique du Sahara présente dans les oueds pierreux d'altitude : Hoggar, Tassili N'Ajjer, Tibesti.
Taille : 20 à 35 cm
Plante annuelle à rameaux dressés formant de belles touffes arrondies gris vert. Les feuilles comme les tiges sont couverts de poils appliqués. Cette plante forme
Feuilles de taille moyenne, sessiles velues, allongées et profondément découpées.
Fleurs en capitules terminaux petits formés de fleurs toutes tubuleuses jaune d'or.

Pergularia tomentosa

Pergularia tomentosa

Asclepiadaceae

Situation : Espèce saharo-arabique, sur le plateau des Ajjers, dans les oueds sablo-argileux, sur les regs, vers Essendilène

Taille : Jusqu'à 1 mètre

Arbrisseau vivace aux feuilles opposées en forme de coeur de couleur vert amande et aux jeunes rameaux volubiles s'enroulant autour des rameaux anciens.
Toute la plante est recouverte de courts poils verdâtres. Les inflorescences en petites grappes sont de couleur blanc jaunâtre, vert-brunâtre, barbues sur les bords.
Les fruits sont des follicules allongés portant de petites pointes. A maturité, les fruits s'ouvrent et laissent échapper des graines à aigrettes de poils blancs.
Cette plante est utilisée pour le tannage, écrasée et étalée sur les peaux. Elle fait tomber les poils rapidement.
On dit que c'est l'arme du varon (gros lézard) contre la vipère, il entortillait la plante sur sa queue pour frapper la vipère.
Cette plante produit un lait corrosif. Il ne faut pas la toucher, car sinon on risque de perdre la couleur de sa peau, le lait attaquant la peau.
Plante également utilisée contre les morsures de serpent.

Phoenix dactylifera

Phoenix dactylifera

Palmaceae

Situation : Tout le Sahara
Taille : 10 à 30 mètres
Arbre à tronc (appelé stipe) cylindrique, non ramifié, comportant à la base des rejets. Longues racines adventives à la base du tronc.
Les feuilles sont longues de plusieurs mètres, leur limbe est divisé en deux rangées de folioles étroites, pliées en long suivant leur nervure, raides et piquantes à leur extrémité. Les folioles de la base de la feuille sont transformées en épines.
Plante dioïque, les pieds mâles fleurissent à partir de la troisième année et les pieds femelles vers 5 ou 6 ans. Les fleurs sont entourées dans une grande bractée appelée spathe. Les fleurs mâles comportent 6 pièces périanthaires et 6 étamines, les fleurs femelles comportent 6 pièces périanthaires et un ovaire fait de trois carpelles distincts, un seul se développera pour donner la datte.
Les dattes sont très riches en sucre. Elles sont consommées dans le Tassili des Ajjers et le Hoggar, elles sont récoltées en septembre et octobre avant leur maturité complète.
En période de famine le coeur et les racines de la plante sont consommées. Au Fezzan, la moelle du palmier est consommée au printemps, c'est s'assurer une bonne santé pour le reste de l'année.
Les feuilles sont utilisées pour construire des clôtures, les toits des zéribas.

Retama raetam

Retama raetam

Fabaceae

Situation : Espèce saharo-arabique commune au sahara septentrional, également en Palestine et Syrie.
Taille : 1 à 2 mètres
Arbrisseau à l'aspect de genêt à longs rameaux verts crénelés et couverts de petits poils blancs soyeux. Les rameaux deviennent jaune en veillissant.
Feuilles linéaires petites sur les jeunes rameaux en hiver et tombant très vite à la saison chaude ce qui permet à la plante de résister à la sécheresse car elle offre peu de surface pour l'évaporation.
Fleurs blanches en grappes de 5 à 10 fleurs, le calice est pourpre. Le fruit est une gousse ovoïde terminée par un bec.
Plante excellente fixatrice de dune.

Ricinus communis

Ricinus communis

Euphorbiaceae

Situation : Près des lieux habités et dans les oueds du Sahara central où il est probablement adventice. Originaire d'Orient.
Taille : 1 à 5 mètres
Arbuste ou petit arbre glabre, vert glauque avec des marbrures rougeâtres sur la tige.
Feuilles divisées en 7 à 9 lobes lancéolées. Pétiole portant des glandes épidermiques en écusson.
Fleurs blanches en grappes, les mâles à la base, les femelles au sommet de la grappe à styles rouges très longs. Capsules de 2 à 3 cm formées de trois coques hérissées de pointes. Graines marbrées de jaune et brun de la taille d'un grain de haricot.
On dit que l'on faisait de l'huile avec.
La plante est connue comme étant toxique.

Saccharum ravennae

Saccharum ravennae

Poaceae

Situation : Rare au Sahara septentrional, plus fréquent au Sahara central dans les oueds. Espèce méditerranéenne.
Taille : Plus de 2 mètres
Plante vivace à souche volumineuse. Longues feuilles résistantes, rudes à nervure médiane blanche, souvent teintée de mauve.
Inflorescence formant des panicules lâches, épillets par deux, l'un sessile l'autre pédonculé, glumes couvertes de longs poils soyeux.
Ancien nom pour Sachharum ravennae L. : Erianthus ravennae (L.) PB.
Fourrage de qualité pour les herbivores.
A certaines périodes de l'année, la sève sucrée sort de la plante, et cela donne une masse appelée manne. Cette manne était jadis utilisée pour sucrer les plats.

Scirpus holoschoenus

Scirpus holoschoenus

Cyperaceae
Situation : Dans tout le Sahara, ça et là. Plante cosmopolite.
Taille : 50 cm à 2,5 m
Plante des sols humides.
Tige cylindrique et nue, feuilles toutes à la base, semi-cylindriques et raides.
Fleurs dépourvues de périanthe, constituées d'un ovaire surmonté d'un style qui se termine par deux ou trois stigmates. Les fleurs sont placées chacune à l'aisselle d'une bractée membraneuse à pointe courte. Elles sont groupées en épillets petis réunis en glomérules sphériques eux-même longuement pédonculés.

Stipagrostis plumosa

Stipagrostis plumosa

Poaceae

Situation : Espèce saharo-arabique présente dans tout le Sahara.
Taille : 15 à 50 cm
Plante pérenne en touffes. Feuilles courtes, étroites, avec des gaines laineuses dans la partie inférieure, les inflorescences sont composées d'épilets verdâtres.
Cette plante est souvent rencontrée sous sa forme sèche, les petites touffes argentées, plumeuses et légères s'agitent doucement au vent.
Pâturage préféré des gazelles qui pousse juste après la pluie et qui sèche très vite.
Autrefois les graines minuscules étaient récoltées pour être consommées.

Stipagrostis pungens

Stipagrostis pungens

Poaceae

Situation : Dans tout le Sahara, dunes, lieux ensablés.
Taille : 50 cm à 1 m
Plante vivace, robuste, à long rhizome, rameux d'où partent les tiges raides, fines et piquantes au sommet. Le sable s'accumule parfois au pied des touffes de manière imposante.
Inflorescences composées de petits épis secondaires ou épillets, en panicules lâches et aérés.
Pâturage essentiel pour les chameaux.
Les caravaniers transportaient ce pâturage léger sur le dos du chameau car c'est un 2 en 1 : il protège le dos du chameau de son chargement, et le soir il lui est donné en pâturage.
Dans les caravanes, sert à envelopper et protéger les marchandises (viandes, fromages et autres).
Utilisé dans beaucoup d'endroits pour construire le toit des huttes (les zéribas).
En cas de besoin, on peut tresser des cordes avec l'alfa.
Il s'agit d'une des deux céréales sauvages, l'autre étant Panicum turgidum, les plantes étaient moissonnées et la farine utilisée pour les bouillies et les galettes.

Suadea fruticosa

Suadea fruticosa

Chenopodiaceae

Situation : Espèce cosmopolite commune sur les Hauts-plateaux, moins fréquente au Sahara septentrional.
Taille : 20 à 60 cm
Plante très rameuse en buisson touffu.
Feuilles charnues sessiles, étroites, noircissant en séchant.
Petites fleurs vertes à l'aisselle des feuilles.

Zygophyllum album

Zygophyllum album

Zygophyllaceae

Situation : Espèce saharo-méditerranéenne commune dans le sud-tunisien et le Sahara egyptien, plus rare dans le sud-algérien et le Hoggar.
Taille : 20 à 50 cm
Petit buisson ramifié.
Feuilles à deux folioles charnus. Le pétiole est aussi long et charnu que les deux folioles. Les feuilles deviennent oranges en séchant.
Petites fleurs blanc-jaune ou crème. Le fruit comprend 5 lobes soudés à leur base puis s'évasant au sommet, le pédicule du fruit est plus court que le fruit.
La plante serait toxique fraîche, elle est broutée par les ânes sèche.

Zygophyllum gaetulum

Zygophyllum gaetulum

Zygophyllaceae
Nom français :

Situation : Espèce endémique du sud marocain
Taille : 20 à 40 cm
Plante vivace formant de petits buissons très ramifiés et bien verts.
Feuilles charnues, cylindriques, composées, à deux folioles.
Petites fleurs roses donnant un fruit en tube allongé dilaté en lobes au sommet.