Khotba et Tabyoun et Df'ou

<

Khotba et Tabyoun et Df'ou

Quand on choisit une fille pour un garçon(Khotba) , la mére du garçon dit si elle accepte ou n'accepte pas la fille qu'a choisie le père. Si la mère ne la veut pas, la parole du père ne vaut rien, car la mère sait que sa propre vie sera d'être toujours ensemble elle et cette petite que le père veut faire entrer dans la maison. Les femmes connaissent ce qu'il y a dans les maisons mieux que les hommes. Elles ne sortent jamais de leur maison mais, par-dessus les terrasses,
quand elles causent avec les voisines, elles apprennent beaucoup de choses. 11 y a aussi les vieilles, qui sont les sœurs du diable et qui s'introduisent entre les pierres du foyer et la marmite, elles répètent (tout ce qu'a vu leur oeil et tout ce qu'a entendu leur oreille. Les femmes savent ce qu'il y a dans la fille que le père prend pour son fils. Si la fille ne leur plaît pas, elles ne craignent pas d'annuler son choix. On ne prend pas une fille qui ne plaît pas à sa belle-mère. Pour la fille, le mieux est d'être bien avec sa belle-mère plus qu'avec son mari parce qu'elle reste avec elle plus qu'avec son mari. Elle reste à travailler avec sa belle-mere tout le long du jour et ne voit son mari que le soir lorsqu'il revient de son travail. C'est cela que l'on désire pour la tranquillité de la maison .
Ce sont toujours les vieilles, les grand-mères et les mères qui choisissent la fille. Pour un mariage, on cherche parmi les cousins germains ou dans l'Aarch, parce qu'ils se connaissent bien entre eux. On ne regarde pas ce que veut le garçon, mais on considère la richesse et l'origine.
Une fille ne peut avoir d'avis quant au choix du mari .
Le jeune homme ne peut désigner à son père celle qu'il aime, mais il peut le dire à sa mère. Ou bien les siens s'aperçoivent du fait et s'en rendent compte par l'envoi (que le garçon fait) de petites choses à l'être aimé, par exemple un flacon de parfum ou une bague.
Les parents du garçon sont obligés d'apporter à la marié quelques effets vestimentaires , denrées alimentaires en guise de Tabioun (Faire savoir les Fiancailles)
Les deux familles des enfants parlent de mariage quand les enfants sont encore petits. Pour célébrer les noces, ils attendent qu'ils aient grandi ou qu'on ait réuni l'argent. Les mariages ont lieu en même temps afin de se soutenir les uns les autres. On se marie au printemps après la vente de la récolte de dattes ou, parfois, en automne après la récolte des céréales .
Les vielles se chargent d'informer la famille et les proches dans une tournée qu'on appelle Tabiyat , elles ne reviennent que le soir chargées de beaucoup de cadeaux ,dont du savon du Henné des gâteaux , des foulards , des morceaux de tissu ...etc
L'argent du dot est partiellement investi dans l'achat (Dfoue) de quelques vêtements pour la fille , des Louisettes , des pantoufles tous cela fera l'affaire d'une présentation du jour du mariage .
Alors la poudre éclate. Pour le " jeu de la poudre " , il faut une permission du caïd et de l'Administration. Pendant le mariage a lieu la visite aux " marabouts " situes à l'extérieur ou dans les autres fractions ; c'est une tournée obligatoire pour les maries et les mariées.

Henri Potier -

Rbit Ala El a'ars

lundi 9 août 2010, 17:27

Comment se fait la TABAA qui empêche le mariage ?
La personne rancunière demande à un sorcier (taleb ou Sahar) de jeter un sort contre la fille de telle ou telle personne,pour qu'elle ne se marie pas.
Le sorcier lui demande le nom de cette fille,et celui de sa mère,et une de ses traces. Puis,il exerce sa sorcellerie contre elle,et il charge un ou plusieurs djinns de cette magie.
Le djinn se rend chez la fille que l'on veut envoûter,et il la suit comme son ombre jusqu'à ce qu'il parvienne à la posséder,en l'une des occasions propices qu'elle lui offrirait sans le savoir :

* La grande frayeur.
* La colère.
* La distraction.
* Si elle s'adonne à ses plaisirs.

Le djinn peut se trouver devant deux situations :
1- Ou bien,il pénètre dans le corps de la jeune fille et lui fait rejeter toute demande au mariage.
2- Ou bien,s'il ne peut pas la posséder,il a recours à la magie de l'illusionnisme,la faisant paraître laide devant tout prétendant et fait de même pour la fille.
Ainsi,chaque homme qui vient demander la main de cette femme s'éloigne d'elle et retire sa demande après quelques jours sans donner de raison,et ce à cause des tentations du diable.
Dans les cas de magie puissante,l'homme qui vient demander la main de l'envoûtée,éprouve une angoisse terrible dès qu'il franchit le sueil de la maison,il se sent comme étant entré dans une prison et commence à voir la ie en noir,il s'éloigne alors et ne revient plus chez elle.
Au cours de cette magie,le djinn cause également à la femme une migraine de temps à autre.