Jeu de Lamarret

<

Jeu de Lamarret

(Jeux de Fillettes )
Il se jouait à l'aide de la Boite de Tabac à mâcher ,pleine de sable et que les filles font de grands efforts à laisser les chameaux la piétiner pour bénéficier de beaucoup plus de chance , le nombre de carreaux varie selon l'age , donc les plus jeunes fille se contente d'un dessin carré simple , les plus âgées se font des figures plus complexes .
Elles se tiennent sur le premier palier , elle tourne le dos , jette la boite , la boite doit tomber dans le carré défini préalablement et ne pas se trouver sur la ligne ; Celle qui gagne commence le jeu et ne le cède qu'après être tomber ou la boite s'arrête sur la ligne ou sur un carreau coché .
Commentaire :
"Il se pratiquait sans que l'on ai besoin de grand-chose. Une craie, un peu de place une boite vide de pastille Valda, de cirage ou à défaut d'une pierre plate.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le carré n'était pas carré et ressemblait plus à un avion fait de 8 rectangles identiques, ou à un escargot avec ses 10 cases.

Ce jeu se traçait dans la cour de l'école, sur un trottoir sur la route ou toute surface goudronnée.

Pour commencer, il fallait lancer le palet sur le numéro 1, sauter par-dessus, et parcourir en sautillant toutes les cases après avoir fait demi-tour au « Ciel ». Pour la deuxième partie, le palet
était poussé de case en case, toujours en sautillant et sans toucher
aux traits."

La Boite de Chemma et La Gorada

mardi 9 mars 2010, 20:58
(Dédié à Cherifa (Souad)
Après avoir reçu le commentaire de Mme Souad , un souffle de souvenirs est venu bousculer ma mémoire et me secouer , enfin en attendait avec impatience le passage des caravane de chameaux porteurs du bois et le l'Alfa pour deux raisons , les filles pour qu'elles puissent lancer leurs boites de Chemas remplies de sable entre les jambes de l'un des chameau afin qu'il la piétine en disait que cela porte chance ; les garçons pour qu'ils puissent détrôner une Gorada (Puce de Chameau) de la poitrine ou d'entre les cuisses de la bête et l'écraser sur la plante de son pieds en disait encore que cela nous aide à devenir de très bon coureur .