El Aid Esseghir - Aid El Fitr

<

Aïd el fitr ou esseghir



L'Aïd el fitr ou esseghir est une fête religieuse d'une durée de trois jours qui marque la fin de Ramadan et du jeûne durant lequel les musulmans s'abstiennent des besoins primaires du lever au coucher du soleil (manger, boire et avoir des rapports sexuels)
Les gens vont à la mosquée au petit matin faire la prière d 'El Aïd "salat el aïd". Il faut au préalable donner la "fitra" (aumône) aux gens nécessiteux avant l'aube du jour de l'Aid.
A la sortie Ils se congratulent en se saluant (spécial Aïd) d'abord en se tenant les pouces ensuite par un serrage plus élaboré de la main en se donnant l'accolade ou un léger bisou sur la joue sans toutefois, oublier les salamalecs funéraires Touggourtis "Saha Aidkoum , Allah yarham man mat w Yarzak man Aach ". A la campagne les gens se donnaient l'accolade par les épaules.
A la maison, dans la rue ou au café c'est le même cérémonial de présentation de voeux à l'occasion de l'Aïd qui se répéte à longueur de journée et çà peut durer jusqu'à une semaine.
Dans la société musulmane, l'Aïd constitue l'occasion la plus propice pour se parler, se réconcilier, se faire pardonner et oublier "Aïd smah" (fête du pardon).
Le chef de famille commence la journée par recevoir les voeux de sa propre famille La table est installée, on lui présente des assiettes de patisseries locales préparées pour l'occasion durant la deuxième quinzaine de Ramadan tout en congratulant ses petits bien habillés et coiffés pour la circonstance auxquels il donne "Tarh El Aid" (argent de poche spécial aïd)
Les enfants vont également visiter des proches pour leur présenter les voeux de l'Aïd"Yiaydou" et ramasser au passage quelques donations supplémentaires de gâteux , bonbons et de Dourous .
Ils vont en petits groupes soit au cinéma "ABC" où on a prévu une séance matinale pour jeunes et moins jeunes ou bien à la "Rahba" passer d'agréables moments à la fête foraine monter sur des chevaux de bois ou sur la "dirjaha" (balançoire) ou sur une "kerrita" (charrette) tirée par des bêtes de somme ou bien sur une "berouita" (petite charrette tirée par un homme) ou louer un tour de vélo , assister au spectacle improvisé de "boussadia" (danseur ambulant ).
En rentrant à la maison et de passage au souk en achéte des jouets d'époque genre "zommara" (musette) un lot de (billes) et beacoup de "noufakha" (ballons) des bonbons (Hlaw enneguiz- Lablabi) . Les filles préfèrent toujours acheter une "aroussa" (poupée) et une "darbouka" (instrument à percussion fait d'un vase pansu en terre cuite sur lequel est tendue une peau de chèvre).
La nuit on dormira complètement désargenté entouré de ses jouets et heureux d'avoir dépensé tant d'argent. c'était vraiment une atmosphère superbe.
L' après midi le deuxième et troisième jour sont réservés aux visites familiales pour solliciter "rida el walidine - Da'awi El Kheir" (bénédiction des parents) où vous êtes littéralement aspergé de "Ploum ploum" (eau de cologne) , on vous présentera également l'incontournable "crokis et crikech" (gâteaux maison). Il faut impérativement en goûter un petit peu même pour ne pas vexer vos hôtes !
Le premier jour de l'Aïd toutes les familles qui ont perdu un des leurs se rendent aux cimetiére pour réciter quelques versets du Coran et la Fatiha et donnent de l'aumône (Kasra) aux pauvres .