Les Aliénés de Touggourt

Les Barakas et les aliénés ont toujours été le grain d'épice de la ville de Touggourt , le bon dieu et leur nature insouciante à fait qu'ils ont une longue vie qui leurs permet d'être les témoins des générations et des points de repères de temps d'espace et de faits ; je ne veux pas manquer de les mémoriser et de leurs témoigner leurs grandeur .

<

Fatima Chekaoui

Fatima Chekaoui
Une grosse dame complètement aliénée , esprit enfantin , elle a subis tous les sévices possibles de ses congénères (je veux dire les humains ) , ,malgré sa débilité elle n'a pas été épargnée des délinquants l'on violer , elle a eu une grossesse qu'elle a géré seule sans l'aide de personne , je n'ai aucune idée sur le sort de l'enfant ,mais les ses derniers jours étaient tellement difficiles qu'il m'était impossible de passer prés du coin ou elle logeait .

HAMMA

UN OUBLIE DE LA VILLE ! AMMI AMMAR

un VALEUREUX GAILLARD QUI A PASSE TOUTE SA JEUNESSE à la construction de cette ville , et à travailler la pierre et le djebs avec son frère et leurs mulets et charrettes . après les jours heureux , et de bonne augure , il se trouve après avoir perdu son frère errant dans les rues , dans un état de folie passive , un petit bâton à la main et quelques fripes sur le dos . j'ai oublie son nom mais je ne peut oublie l'état dont il se trouve lors du travail en dit dans notre jargon ch'hab l'hab maskine .

EL GHORD

" El Ghord " est un Brella.Il était toujours retranché dans son petit local.Nous aimions toujours le provoquer en lui jetant un " kourde " et fuir

Bibi

Bibi
Un petit jeune homme , sourd , muet , ayant un handicap dans les doigts de ses mains , il n'est certainement pas aliéné au point de le considérer ainsi , mais ses handicaps ont influencer le comportement des gens et de leurs jugements envers ce pauvre Bibi , qui à force de trainer ça et la , il a été recueilli par les délinquants de Bahiya qui lui ont fait goûter l'alcool .

Daha Laarida

Daha Laarida

Daha Laarida , était beau garçon de petite taille , d'une physionomie moyenne et était au service des femmes de plaisir au niveau de la maison close tous prés du jardin public et leur patronne Aicha , c'était le porteur infatigable , il ne cessait son va et vient sur la fontaine publique ( Bassan El Baylik) ou plutôt Bassan Total ou le puits de Sidi Benharoun , et à le voir faire ce boulot il trouvait une grande satisfaction en se sentant utile ,il était aussi un jeteur de pierre incontestablement le plus précis dans ses tirs , on se faisait le plaisir d'aller le taquiner chaque jour .

Bouha

Bouha

Bouha était une femme folle drôlement vêtue il courrait dans tout les sens au niveau du marché , sa robe a hauteur de ses genoux , elle s'en débarrasse quelques fois ; à voir ses traits elle devait venir d'une des localités environnantes .

KabKaba

Kabkaba

Cet aliéné était tellement fou qu'il ne supporter les gamins même sans qu'ils le taquinent , il traînait avec une jante de bicyclette en faisant mine de conduire un véhicule . on le taquiner en lui criant " Kakaba Kab Tarmtou fiha El Hab " et cela le rendait hors de lui . Il était un coureur très rapide avec de grande enjambée ; il pouvait facilement rattraper le plus rapide parmi les gamins et le marteler avec des coups de poing.

Salah Lidaa

Salah Lidaa

Allah yerhmou!il était trés docile ,spontané et obéissant .je crois qu'il avait beaucoup plus d'amies femmes que d'hommes.sa radio ne le quittait jamais et il avait des informations.il est mort trés jeune.crois moi je le trouvais régulièrement chez une famille à moi à nezla et je ne croyais pas vraiment en sa naiveté.par contre ,mes cousines le croyaient vraiment et quand j'ai appris sa mort je n'y ai pas cru .il est mort trop jeune.

( Par Cherifa Souad Ghanem )

Sayah Riga

Sayah Riga

Khedidja El Alya

Khedidja El Alya

Elle était jeune et belle lorsque Bi El bachir s'est marié avec elle , elle a eu un enfant appelé Bouhaniya , et tout à coup , elle a perdu raison et a commencer son errance et ses cavales entre Touggourt et Goug ,dans ses crises elle était vraiment féroce et vociférait du n'importe quoi , elle ne s'est pas rétablie de son malaise jusqu'a sa mort .A ma connaissance ,elle avait une fille qui s'appelait Fatiha et elle est mariée à Nezla ,la preuve ses dernières années ,elle les a passées chez sa fille .De plus,quand elle était en pleine crise ,elle pleurait en disant: "fatiha benti!". Elle nous a bel et bien terrorisés dans notre enfance. Une fois en passant au boulevard de l'Indépendance ,elle trouva mon grand père et ses amis (Allah yerhamhom) assis sur une doukana ,elle lui demanda son chapelet "sebha" elle pria un moment puis le remercia et quitta. Une autre fois ,autrefois les maisons n'étaient jamais fermées comme aujourd'hui (sécurité n'obligeait pas ), elle pénétra notre maison et trouva ma grand-mère (Allah yerhemha) assise ,elle lui demanda avec sa voix grave et rauque "atouna miha terbhou!" ma grand-mère qui était surprise par la voix ,la prise pour un homme lui refusa.(les hommes n'ont pas le droit de pénétrer les maisons sans autorisation), puis vint ma tante qui entendit sa voix et la connaissait ,répliqua à ma grand mère lui disant que c'était une femme, à ce moment là grand-mère l'appela et lui donna à boire. Elle buva et quand elle finit ,lui dit : "ibared alik soumoum incha Allah!". On aimait bien sa présence dans la ville, elle faisait de l'ambiance dans les rues ,elle et tous les fous de la ville. Tu voyais tous les gosses courant se cachaient dans n'importe quelle maison de peur d'être attrapés par elle ,zeitout ou Daha lehbil que vous à nezla appeliez daha laarida.Zeitout était un vrai coureur ,personne ne pouvait rester dans la rue meme les adultes.
P.Ghanem Cherifa

Said Belhani (Haissi)

Said Belhani (Haissi)

Un grand gaillard qui faisait dans les deux mètres , d'une corpulence trés imposante et une voie claire et forte qu'on pourrait entendre à des centaines de mètres , une peau noir olive , une petite barbe aux poils éparpillés pas trop touffus , trés intelligent , savant écrire et lire , son état d'âme révolté laisser croire que c'était un fou , alors qu'en réalité c'était quelqu'un qui n'acceptait pas ses conditions , dans le temps en les appelait " Kari Zamyati" .
Il était trés proche de mon grand pére qui préférait son rasoir pour ce faire raser "Batata " au coiffeur , il lui envoyait les meilleurs dattes lors des récoltes ; devant mon grand pére Amor Benachoura , il trouvait toute sa lucidité et son esprit , maintenant j'imagine ces scènes et je me dis : Comment Amor était confiant au point de mettre sa tête entre les mains de cet homme avec un rasoir. ; cet homme c'était Said Belhani ou communément appelé Haissi Haissi , car il ne cessait de répéter "HAISSI AISSI GAMH FRITISSI
MAN ALIYAT BOUHADI HATTA TAKKATA
MADROUBA KHOBZ TOUIL W SOKAR TOUB
KOUL W ACHBAA YA JIAAN "
Il disait encore "Hazmat Essekas ma tatarbatch" . Il avait un grand bâton a la main qui ne quittait jamais . Allah yarmak ya Ammi Said !

BRAHIM ABDOU -BAHI-

CHAMPI-

Zitout

Zitout

BENHAWA

Benyatou

Benyatou

C' était un nomade ,chauve trés blanc de peau à devenir rouge.Il vivait au cimetière de Touggourt avec sa mère,apparemment il l'a transportait sur son dos ou dans une brouette jusqu'à sa mort et dire "mahboul w yaaref bab darou" un fou plus responsable qu'un homme en bonne santé.

(Par Cherifa Souad Ghanem )

Salah Kobba

Salah Kobba

Zinglé

Zinglé

Hechouf

Hechouf

Un homme ayant souffert une longue période par manque certainement de soins et de traitement approprié de son aliénation , dans sa jeunesse très tumultueuse , il était très agressif et fort , aujourd'hui il passe devant vous comme un ombre qu'on n'aperçoit même pas , calme , très calme même , il était aussi un fervent de l'équipe de l'E.S.T , ne ratant aucun match de ceux jouer à Touggourt .

BAHRI GARROU

KACEM

AMMA SASSA

samedi 16 mars 2013, 19:26
Une vieille dame qui élisait domicile tout près de Sidi Hiba , totalement handicapée , mais surtout violente et vulgaire , elle était de petite taille et n'arretait pas de taquiner les passants .

LA CELEBRE TALOUKHA

samedi 16 mars 2013, 09:21

Il a fallu que je presse ma mémoire , que je replonge dans ma jeunesse , dans la mémoire de ceux que je connais pour pouvoir reconnaître une telle célébrité qui incarnait le laisser couler , le libértisme . Un peu légère et simple d'esprit, elle était l'une des figurine de la ville dans les années de beauté et d'esprit communautaire .